AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La cité des anges déchus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

— who run the world ? girls ! —


• âge : 34
• statut civil : Célibataire
• métier : Détective privée
• orientation : Lesbienne
• avatar : Jennifer Morrison
• posts : 129
• inscription : 16/02/2018
• pseudo : AerynSun
Voir le profil de l'utilisateur




MessageSujet: La cité des anges déchus   Jeu 8 Mar - 0:05

La cité des anges déchusEmma x Ever
Encore une affaire tordue. Parfois Emma se demandait si la Cité des Anges n’était pas plutôt celle des anges déchus. Elle était effarée par le nombre de pervers, sadiques et autres dépravés que pouvaient abriter cette ville. Cela faisait plusieurs jours qu’elle n’avait plus de nouvelles de l’une de ses clientes embarquée dans une affaire plus que risquée. Elle repensa à sa première rencontre avec Mia Palovna.

Il y a deux semaines de cela, Mia était entrée dans son bureau avec la robe la plus courte qu’elle ait jamais vue et des talons démesurés, surtout pour une jeune femme déjà très grande. Elle avait appris sans surprise son métier, actrice, étonnant à LA, mais avec quelques difficultés car la jeune femme ne maîtrisait pas encore bien l’anglais. Elle lui apprit qu’elle était d’origine serbe, qu’elle était arrivée ici il y a environ six mois par le biais d’une publicité dans un journal de sa ville d’origine. Emma commençait à voir, hélas, où tout cela pouvait mener. En effet, la jeune femme lui raconta avoir été plus ou moins séquestrée à son arrivée. Un espèce de gorille lui avait pris ses papiers en lui disant qu’on ne les lui rendrait que lorsqu’elle aurait remboursé le prix de son voyage, pour lequel elle avait pourtant déjà donné toutes ses économies, et de son accueil en Amérique. Pour cela, elle aurait à tourner un certain nombre de films d’un genre très particuliers. Oui, bon, inutile de lui faire un dessin, Emma avait compris.

Elle demanda avec délicatesse à Mia pourquoi elle n’allait pas voir la police. Ce à quoi celle-ci répondit qu’il en était hors de question, les flics étaient tous pourris dans son pays, elle ne voyait pas pourquoi ce serait différent ici vu ce qui lui arrivait et elle n’avait aucune envie de mourir. Emma ne voyait pas trop en quoi elle pourrait l’aider. Mia lui expliqua qu’elle voulait juste des preuves, n’importe lesquelles, qu’il se passait des trucs pas nets dans les studios où elle tournait pour exiger qu’on lui remette ses papiers en échange et qu’elle puisse enfin s’échapper et refaire sa vie ailleurs. Emma avait essayé de l’en dissuader. Il y avait fort à parier que les types pour lesquels elle travaillait ne verraient pas d’un bon œil ce type de chantage.

Mia n’en avait pas démordu, annonçant clairement à Emma que, si elle ne pouvait pas ou ne voulait pas l’aider, elle essayerait de les récupérer seule. A contrecœur, Emma avait donc accepté de faire un premier repérage pour vérifier s’il y avait bien des activités qui permettraient à Mia d’avoir un moyen de pression. Elle n’était pas convaincue du tout qu’elle irait au bout de ce que désirait sa cliente si, comme elle le soupçonnait, les types qui l’utilisaient se révélaient trop dangereux. Elle se disait juste que cela lui permettrait peut-être de trouver un autre moyen pour aider sa cliente à sortir de là. Elles avaient prévu de se revoir à la fin de la semaine mais Mia n’était pas repassée.

A ce moment-là, les réflexions d’Emma furent interrompues par l’entrée d’une femme dans son bureau. Elle devait approcher de la quarantaine, un peu plus petite qu’elle et plutôt séduisante. Elle paraissait très sûre d’elle et, d’après ce qu’Emma pouvait percevoir sous sa veste, armée. Elle ne semblait pas menaçante pour autant et tenait sa carte professionnelle à la main.
©  YOU_COMPLETE_MESS
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Méfie toi des apparences


• âge : 39 ans, je me demande comment je vais vivre le passage de la quarantaine...
• statut civil : Divorcée mais ressens toujours quelque chose d'unique pour le père de ma fille.
• métier : Je suis flic, avec un gros flingue mais surtout avec une sacré facilité à jouer de mes charmes pour faire parler les suspects, ça aide beaucoup quand on travaille dans la crim'.
• orientation : Hétérosexuelle, mon coeur bat toujours pour l'homme qui m'a donnée la plus merveilleuse de toutes les petites filles et qui partage la plupart de mes journées. L'embrasser est ce que je veux mais j'attends qu'il fasse le premier pas.
• avatar : Poppy Montgomery
• posts : 45
• inscription : 22/02/2018
• crédit : Carole 71
• pseudo : Smarties
Voir le profil de l'utilisateur




MessageSujet: Re: La cité des anges déchus   Jeu 8 Mar - 14:55

▲ La cité des anges déchus ▲



Mon portable vibre sur ma table de nuit. Un vrombissement incessant sur le bois sombre de cette table de nuit offerte par Al il y a plusieurs années maintenant. Je me bat avec mes couvertures pour en sortir un bras avant de prendre mon téléphone et de décrocher, ma tête toujours enfouie dans mon coussin.

« M’oui Al ?
- Une mannequin découverte dans l’un des quartiers peu fréquentés de Pasadena. Tu nous rejoins ?
Euhm… J’arrive. »


Je raccroche et laisse tomber ma tête dans les oreillers. Je finis par m’extirper de mon lit avant de me glisser rapidement sous la douche. Une fois prête, j’enfile une de mes tenues ordinaires, range mon arme sur ma ceinture et attache mon insigne avant de réveiller Mayana. Après l’avoir habillée rapidement, je l’emmène chez sa nounou et pars rapidement sur le lieu du crime. Un café crème à la main, je me dirige vers les voitures de police.

« Bonjour lieutenant. »

Je souris avant de rejoindre Al. Il m’emmène jusqu’au lieu du crime avant que je ne me rende compte que ce n’était vraiment pas joli. Une balle dans le dos et une seconde en pleine tête. il était clair qu’on avait à faire à un meurtre. Un meurtre de très mauvais goût. La jeune femme était si jolie. Je me tourne vers Al avant de reprendre la parole tandis que Jo’ nous rejoins.

« Tes premiers rapports Jo’ ?
- une balle dans le dos mais c’est très certainement la balle entre les deux yeux qui l’a tuée. Elle lui a tout bonnement traversée le crâne. C’est pas joli à voir. Pour vous en dire plus, il va me falloir du temps. ils emmènent le corps. »


Me mordant la lèvre inférieure, je suis Al jusqu’à la voiture avant qu’on ne se rende aux bureaux. Un bon quart d’heure plus tard, Jay nous fait part du fait que la jeune femme nommée Mia Palovna avait eu quelques petits soucis avec des américains peu recommendables. Elle avait apparemment fait appel à une détective privée. Le visage d’Emma Swensson apparu rapidement sur le grand tableau. Prenant mon arme et ma veste, je me dirige vers la sortie.

« Je vais l’interroger !
- Ever attends ! »


L’ascenseur se fermait déjà sur le visage d’Al. Il n’aimait pas que j’aille interroger des suspects toute seule mais il pensait quoi ? Que je risquais ma vie en allant interroger une jeune femme comme mademoiselle Swensson ? Arrivée à son bureau, je frappe et entre, montrant simplement mon insigne.

« Bonjour Mademoiselle Svensson, je suis le lieutenant Armstrong et je viens vous voir concernant le meurtre de Mia Polovna. Vous avez du temps à m’accorder ? »  
Revenir en haut Aller en bas
avatar

— who run the world ? girls ! —


• âge : 34
• statut civil : Célibataire
• métier : Détective privée
• orientation : Lesbienne
• avatar : Jennifer Morrison
• posts : 129
• inscription : 16/02/2018
• pseudo : AerynSun
Voir le profil de l'utilisateur




MessageSujet: Re: La cité des anges déchus   Sam 10 Mar - 15:22

La cité des anges déchusEmma x Ever
« Bonjour Mademoiselle Swensson, je suis le lieutenant Armstrong et je viens vous voir concernant le meurtre de Mia Polovna. Vous avez du temps à m’accorder ? »  

Ok, un flic. Emma détestait les flics depuis son enfance. Quand ils s’amenaient à reculons, prévenus par les voisins que son père massacrait une fois de plus sa mère et qu’ils se contentaient d’une mise en garde, voire, pire d’un rappel sur le tapage nocturne avant de repartir en la laissant entre les mains de ce salaud. Et leur mépris envers sa profession aujourd’hui n’avait pas amélioré son opinion, bien au contraire. Au moins, c’était une femme, elle serait peut-être un peu moins pédante…
« Emma Svensson, détective privée, ronchonna-t-elle, je peux faire quoi pour vous ? Je doute, vue votre profession, que vous ayez besoin de mes services… »

Le lieutenant Armonstrong lui expliqua alors la découverte du corps d’un mannequin, Mia Palovna, qui avait apparemment fait appel à ses services. Le lieutenant voulait donc savoir pourquoi. Emma blanchit visiblement à l’annonce de la mort de Mia. Non que la mort lui fasse peur mais elle revoyait cette jeune femme si jolie dans son bureau il y a quelques jours à peine, qui voulait juste avoir une chance de vivre une vie tranquille ici, en Amérique, et n’y avait trouvé que l’exploitation, la violence et la mort. Certains êtres humains étaient vraiment de belles ordures. Elle serra les poings et expliqua ce qu’il en était.

« En temps ordinaire, je ne vous dirais rien, secret professionnel. Contrairement à ce que certains d’entre vous pensent de nous autres, les privés, j’ai une éthique professionnelle et je la respecte. Mais Mia est morte et si je peux vous aider à coincer les salauds qui lui ont fait ça, ça me va. Elle n’était pas mannequin, elle était actrice. Enfin actrice. Elle tournait des pornos contrainte et forcée par une bande organisée ayant sans aucun doute des ramifications jusque dans son pays d’origine, la Serbie. Ils avaient ses papiers, elle voulait juste les récupérer pour se construire une vie ailleurs. Elle m’a demandé de trouver des informations compromettantes les concernant pour un échange. Elle ne voulait pas avoir affaire à vous, elle craignait les ripous. Je n’avais pas vraiment l’intention de la laisser faire mais plutôt de vous amener ces infos une fois découvertes en échange de sa protection. Elle n’a pas dû vouloir attendre ou ils ont découvert ce qu’elle voulait faire. Je peux vous filer l’adresse du lieu de tournage, si vous voulez, ou vous y conduire, ajouta Emma à contrecœur, c’est dans une zone industrielle abandonnée, c’est pas évident à trouver…
©  YOU_COMPLETE_MESS
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Méfie toi des apparences


• âge : 39 ans, je me demande comment je vais vivre le passage de la quarantaine...
• statut civil : Divorcée mais ressens toujours quelque chose d'unique pour le père de ma fille.
• métier : Je suis flic, avec un gros flingue mais surtout avec une sacré facilité à jouer de mes charmes pour faire parler les suspects, ça aide beaucoup quand on travaille dans la crim'.
• orientation : Hétérosexuelle, mon coeur bat toujours pour l'homme qui m'a donnée la plus merveilleuse de toutes les petites filles et qui partage la plupart de mes journées. L'embrasser est ce que je veux mais j'attends qu'il fasse le premier pas.
• avatar : Poppy Montgomery
• posts : 45
• inscription : 22/02/2018
• crédit : Carole 71
• pseudo : Smarties
Voir le profil de l'utilisateur




MessageSujet: Re: La cité des anges déchus   Dim 11 Mar - 21:49

▲ La cité des anges déchus ▲



Je ne quittais pas la blonde des yeux avant de finalement reprendre la parole.

« Je me doute que vous ne nous appréciez pas beaucoup mais sachez que je n’ai rien contre votre travail, vous méritez tout autant de respect que nous. » déclarais-je finalement.

je ne voyais pas pourquoi être détective privée serait vu comme un rat dans un égout. Je trouvais ça complètement con de se dire cela et qui plus est, pour le coup, j’allais avoir besoin d’elle. j’écoutais attentivement ce qu’elle m’énonçait, notant mentalement les éléments importants que j’enverrais par texto à Al dès que j’aurais quitté le bureau de la détective. Une fois, sa tirade terminée, je reprends finalement la parole.

« Je vois… » commençais-je doucement avant de reprendre « Sachez mademoiselle Svensson que les détectives sont aussi importants que nous le sommes et je sais que vous avez une éthique et je la respecte mais en tout cas, je vous remercie de bien vouloir nous aider. On va coincer ceux qui ont tué Mia, je vous le promets. »

Me saisissant de mon portable, j’envoie un message rapide à Al.

le message:
 

Rangeant mon smartphone dans ma poche, je lève le regard vers la jeune femme.

« Mon équipier est prévenu de ce que vous m’avez énoncé, il va faire des recherches sur les bandes organisées qui guetterait près des aéroports. Je veux bien que vous m’emeniez sur le lieu de tournage. Il faut bien que l’on commence quelque part et il y aura très certainement des indices là-bas. »

Je l’espérais en tout cas. Mon arme dans son socle et une bonne respiration plus tard, me voilà à l’extérieur du bureau de la détective, en sa compagnie, en direction du fameux entrepôt abandonné.  
Revenir en haut Aller en bas
avatar

— who run the world ? girls ! —


• âge : 34
• statut civil : Célibataire
• métier : Détective privée
• orientation : Lesbienne
• avatar : Jennifer Morrison
• posts : 129
• inscription : 16/02/2018
• pseudo : AerynSun
Voir le profil de l'utilisateur




MessageSujet: Re: La cité des anges déchus   Lun 12 Mar - 2:52

La cité des anges déchusEmma x Ever

Ouais, bon, ok, ce lieutenant semblait correct. Emma décida donc de lui laisser sa chance et de mettre son humeur en sourdine, ce qui n’était jamais facile pour elle quand elle travaillait avec les forces de l’ordre. Qu’elle ne compte pas sur elle pour lui faire la conversation, par contre. Elle prit son arme, tout comme le soir où elle avait été faire son premier repérage à l’adresse transmise par Mia. Elle ne la prenait pas dans toutes ses affaires mais là, vus les personnages impliqués et, encore plus, après ce qui venait d’arriver à sa cliente, elle se sentirait infiniment plus rassurée avec.

Elles prirent la voiture d’Armstrong, vu qu’elle était en charge de l’affaire. Vu l’état de sa voiture, après des nuits de planque et un goût limité pour le ménage, Emma n’y vit aucune objection. Elle lui transmit l’adresse pour le GPS et se laissa porter jusqu’à une zone aux abords de Los Angeles. Les lieux étaient dans l’obscurité, tous les éclairages publics ayant été détruits depuis longtemps, que ce soit dû à l’usure du temps qui passe ou à la faune qui errait par là. Emma indiqua au lieutenant un endroit plus ou moins à l’abri où ranger la voiture, derrière un pilier de voie rapide et une masse de béton mal définie. Avant qu’elles ne sortent, elle lui désigna leur cible, une masse de tôles ondulées et de ciment vers leur gauche. Elles vérifièrent leurs armes et sortirent le plus silencieusement possible.

Connaissant les lieux, Emma prit la tête, signalant régulièrement à Armstrong les obstacles à éviter. Arrivées près de l’entrepôt, elle leur fit contourner le bâtiment vers un escalier qu’elles auraient sans aucun doute hésité à prendre en plein jour vu son état quasi complet d’oxydation. Il les amena sur jusqu’à une porte à mi-hauteur qu’Emma poussa avec une extrême lenteur afin d’éviter tout grincement. Elle avait failli se faire repérer la semaine précédente à cause de cela. Elle se faufila, entraînant le lieutenant à sa suite.

Elles se retrouvèrent sur une plate-forme assez étroite qui courait tout le long des murs en parpaing constituant les murs du lieu. L’endroit été un peu trop à découvert mais Emma y avait précédemment amené quelques caisses pour faire paravent et il offrait une vue plongeante parfaite sur les « salles » de tournage. En vérité, des sortes de box accolés les uns aux autres sur deux rangées de six séparées par une travée centrale. Dans la quasi-totalité d’entre elles, un film X plus ou moins hard était en cours de réalisation. Une véritable usine à viande humaine aux yeux d’Emma.

Mais elle voulait montrer un endroit spécifique à Armstrong et lui pointa du doigt un petit box à l’écart, vide, mais étrangement décoré comme une chambre d’enfant. C’est à cause de cette pièce qu’elle avait recontacté Mia et l’avait attendue en vain. Elle voulait lui demander s’il lui était arrivé de croiser des enfants ou des adolescentes durant ses tournages. On pouvait toujours intimider de jeunes adultes pour les forcer à témoigner qu’elles étaient là de leur plein gré mais, s’il y avait des traces filmées ou autres de la présence de mineures, cela devenait impossible d’échapper aux poursuites. Malheureusement, non seulement Mia n’avait jamais pu répondre à Emma, et pour cause, mais celle-ci n’avait jamais vu qui que ce soit dans cette « chambre ». Ou peut-être heureusement d’ailleurs, elle ne sait pas trop comment elle aurait réagi dans ce cas…
©  YOU_COMPLETE_MESS
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Méfie toi des apparences


• âge : 39 ans, je me demande comment je vais vivre le passage de la quarantaine...
• statut civil : Divorcée mais ressens toujours quelque chose d'unique pour le père de ma fille.
• métier : Je suis flic, avec un gros flingue mais surtout avec une sacré facilité à jouer de mes charmes pour faire parler les suspects, ça aide beaucoup quand on travaille dans la crim'.
• orientation : Hétérosexuelle, mon coeur bat toujours pour l'homme qui m'a donnée la plus merveilleuse de toutes les petites filles et qui partage la plupart de mes journées. L'embrasser est ce que je veux mais j'attends qu'il fasse le premier pas.
• avatar : Poppy Montgomery
• posts : 45
• inscription : 22/02/2018
• crédit : Carole 71
• pseudo : Smarties
Voir le profil de l'utilisateur




MessageSujet: Re: La cité des anges déchus   Ven 13 Avr - 11:00

▲ La cité des anges déchus ▲



Le chemin me parut étrangement long entre le bureau de la détective et le lieu de « tournage ». Arrivées sur les lieux, une fois garée, je vérifie mon arme et la garde en main avant de descendre de voiture et de suivre Emma. Les lieux étaient froids, étaient perdus au milieu de nulle-part et je dois avouer que c’était assez glauque comme lieu. Comment tout cela pouvait exister ? Je suis Emma, à pas de fourmi avant de monter un escalier à sa suite. Grinçant légèrement, je me mords la lèvre inférieure, espérant qu’on ne se fasse pas entendre, ce serait bête quand même qu’on se retrouve à être vu non ? La suivant à l’intérieur, je regarde les « pièces » que l’on surplombe, installées là et manque de régurgiter. Tout ça me donnait envie de vomir. Comment pouvions-nous laisser faire ça ? Il fallait réagir. Quand mon regard se posa sur une chambre d’enfant, mon sang ne fit qu’un tour. Je les imaginais malmener une enfant. J’imaginais une enfant de l’âge de Maya ici.

« Quelle horreur… » dis-je simplement. Posant mon regard sur Emma, je reprends finalement la parole « Il faut qu’on fasse quelque chose, on ne peut pas laisser ça se produire sans réagir, je suis sûre que nous sommes au bon endroit pour trouver celui qui a tué Mia. »

Je m’accroupis pour pouvoir être « cachée » derrière les caisses qu’avait posé Emma, histoire de paraître non vu aux yeux de ceux qui se trouvait en dessous. Je réfléchissais. Mon portable vibra dans ma poche. Mon arme toujours en main, je m’empare de mon portable avant de lire rapidement le sms qui était apparu.

le message:
 

Je montre le sms à Emma avant de poser un regard sombre sur tout ce qui se passait en bas. Armée et surtout en colère contre tout ça et le fait qu’on ne fasse rien pour réagir. Je me mets à marcher doucement pour ressortir à l’extérieur en faisant signe à Emma de rester là et d’attendre qu’elle me voit en bas. Respirant longuement, je mets mon arme à l’arrière de mon pantalon, cachée sous mon pull et range mon insigne dans ma poche avant de me diriger vers l’entrée et de pousser la porte avant de faire face à deux gros baraqués qui pensaient apparemment me faire peur. Mais avec tout mon talent d’actrice (si si je vous jure), je me dirige vers eux et leur souris.

« Salut, est-ce-qu’Arnold est là ? Il faudrait que je lui parle. »

J’espérais qu’Emma avait compris que c’était le signal.  
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
— —





MessageSujet: Re: La cité des anges déchus   

Revenir en haut Aller en bas
 

La cité des anges déchus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Cité provisoire de la forêt de Montgeon
» NOEL - Au délice des anges (Angel's Delight)
» Dieppe la Cité de l'Ivoire.
» Et la littérature eut enfin droit de cité au Québec
» cité Kléber

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
• the future is female • ::  :: exciting senses-