AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Parlez sur un divan ft Kathryn Marsh

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

— who run the world ? girls ! —


• âge : 40 ans
• statut civil : Divorcée
• métier : Chef de la police
• orientation : Hétérosexuelle
• avatar : Sarah Paulson
• posts : 53
• inscription : 04/01/2018
• crédit : DarkDémonia
• pseudo : DarkDémonia
Voir le profil de l'utilisateur




MessageSujet: Parlez sur un divan ft Kathryn Marsh   Dim 21 Jan - 9:36

Parlez sur un divan
Virginie faisait tout son possible pour être le meilleur chef de la police. Elle voulait leur prouver à tous que même si elle était une femme, elle pouvait faire du bon travail. Elle y arrivait plutôt bien, elle avait réussit à trouver un bon équilibre dans sa vie entre sa vie privée, qui était calme de chez calme, et sa vie professionnelle. Entre les policiers à recruter, les soirées où elle devait aller pour demander des subventions ou bien juste pour se faire voir avec les députés ou les ministres, tout était planifiés, des mois à l'avance. Jusqu'à ce qu'elle reçoive une certaine lettre qui venait tout gâcher. Son ancien psychiatre, qu'elle avait quitté avec joie, venant de lui prendre un rendez-vous avez la psychiatre de la ville. Elle jeta la lettre dans la poubelle, pour qui se prenait-il celui là ? Elle n'avait pas besoin d'y aller, elle allait très bien. Elle sortit de son bureau pour aller se prendre une douche. Elle avait rendez-vous le lendemain en plus, comme si elle avait le temps pour ça. Elle se lava, puis elle se coucha, mettant le réveil très tôt pour pouvoir changer ses rendez-vous du coup, demander à sa secrétaire de les déplacer, soit plus tard dans la journée, soit à un autre jour. Finalement, à cause de tout ça elle dormit très mal, et elle dut se prendre un café avant de partir. Généralement elle l'achetait pendant le trajet, mais là elle allait devoir faire plein de choses, passer plein de coup de fil avant d'y aller. C'était à 11h, elle avait un peu de temps pour essayer d'en faire le plus possible. Elle essaya de mettre deux personnes en même temps pour leur parler d'un projet qu'elle avait, puis comme de toute façon c'était pour la même chose, autant leur parler ensemble. Puis arriva l'heure de son rendez-vous. Elle se rendit dans le centre de Pasadena, cherchant l'immeuble où était le cabinet. Elle prit l'ascenseur pour y aller, et elle donna son nom à la secrétaire. Elle se demandait de quoi elle pourrait parler, vu qu'elle avait déjà réglé tout ça avec l'autre. Enfin, elle le pensait. Peut être que Monsieur voulait savoir si son déménagement avait été bénéfique pour elle ou pas. Elle s'assit sur une chaise, et elle attendit que la psychiatre vienne la chercher.

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
avatar

The listening Womanizer


• âge : 41 ans
• statut civil : Célibataire
• métier : Psychologue / Profiler
• orientation : Homosexuelle
• avatar : Gillian Anderson
• posts : 141
• inscription : 17/01/2018
• crédit : Alyssa
• pseudo : Evilys
Voir le profil de l'utilisateur




MessageSujet: Re: Parlez sur un divan ft Kathryn Marsh   Mar 23 Jan - 10:46



Parlez sur un divan

Kathryn & VirginieUne journée ordinaire pour Kathryn. Elle avait des rendez-vous avec ses patients habituels mais également une nouvelle venue. Virginie Wilford. D'après son dossier, elle avait vécu des choses assez difficiles et avait eu recours à un psychiatre afin de s'en sortir. Elle avait d'ailleurs ce rendez-vous parce que ce dernier lui avait forcé la main.

Quoi qu'il en soit, une fois son rendez-vous de dix heures terminé, elle raccompagna le jeune homme jusqu'à la porte, un doux sourire sur les lèvres. Puis elle se tourna vers une femme assise dans la salle d'attente.

« Madame... Wilford c'est bien ça ? Suivez-moi. »

Kathryn souriait doucement à sa nouvelle – et charmante - patiente. D'après ce qu'elle pouvait constater en seulement quelques secondes, la blonde avait l'air d'aller plutôt bien, bien qu'agacée. Elle savait qu'elle n'était pas venue de son plein gré, c'était un confrère qui la lui avait envoyée. Tout ne se passerait donc pas forcément bien dans un premier temps mais Kathryn était patiente.

Elles entrèrent dans le bureau de Kat qui ferma la porte derrière elle, l'invitant à s'installer où elle le désirait. Siège, fauteuil et même divan.

« Installez-vous je vous en prie. »

De son côté, la psychologue prit place dans son fauteuil fétiche, redressant ses lunettes sur son nez. Elle n'avait aucun accessoire. Pas de téléphone, pas de calepin pour prendre des notes. Rien. Parce qu'elle n'en avait pas besoin et préférait instaurer un climat de confiance, un réel échange, avec ses patients. Et la méthode fonctionnaire.

« Bien... Je sais que votre psychiatre habituel vous a envoyé vers moi. Et je peux comprendre que cela vous inquiète, mais croyez-moi, nos méthodes sont différentes. Pour vous résumer, je ne suis pas psychiatre mais psychologue comme vous avez pu le remarquer sur la plaque à l'entrée. »

A nouveau, un sourire bienveillant s'étirait sur son visage. Elle voulait la rassurer, la mettre en confiance.

« Vous êtes libre d'aborder n'importe quel sujet avec moi Virginie. Et, oui, je vous appellerai par votre prénom, à moins que cela ne vous convienne pas... Maintenant, je vous écoute. Et si vous n'avez rien à dire, nous pouvons aussi rester dans le silence. »

Forcer les gens à parler n'était pas une solution. Elle devait lui laisser le temps. Lui permettre de choisir, d'être celle qui décidait.
© YOU_COMPLETE_MESS
Revenir en haut Aller en bas
avatar

— who run the world ? girls ! —


• âge : 40 ans
• statut civil : Divorcée
• métier : Chef de la police
• orientation : Hétérosexuelle
• avatar : Sarah Paulson
• posts : 53
• inscription : 04/01/2018
• crédit : DarkDémonia
• pseudo : DarkDémonia
Voir le profil de l'utilisateur




MessageSujet: Re: Parlez sur un divan ft Kathryn Marsh   Jeu 1 Fév - 19:38

Parlez sur un divan
Virginie n'aimait pas être là, ça c'était clair. Pour elle, tout ça était terminé, elle n'avait pas envie de reparler encore de sa vie, et encore moins de sa fille qui n'était plus là. Elle avait fait son deuil, et elle n'était pas prête de refaire un enfant. De toute façon, elle estimait qu'à son âge c'était trop tard pour elle. Puis, il fallait aussi trouver un homme, et avec la vie qu'elle menait, c'était bien trop compliqué. Elle n'avait pas le temps pour rencontrer quelqu'un. Les seules soirées où elle allait c'était pour son travail, et elle ne voulait pas mélanger vie privée et professionelle, beaucoup trop compliqué à son goût. Mais elle était quand même venue au rendez-vous parce qu'elle n'avait pas envie de recevoir des tonnes de courrier pour lui donner une autre date. Une fois arrivé, elle s'installa sur un canapé après avoir donné son nom à la secrétaire, puis elle attendit qu'on vienne la chercher. Elle fut surprise de voir que c'était une femme, mais pourquoi pas. Elle rentra dans son bureau et elle s'installa sur le divan, où elle posa son sac à côté d'elle, tout en croisant les jambes. Elle n'avait pas envie d'être là, et apparemment la psychologue l'avait comprit, c'était parfait alors. Ne rien dire, rester dans le silence, ça ressemblait tellement à son mariage. Elle soupira avant de croiser les bras sur son ventre. “Vous voulez que je parle, de quoi en fait ? De mon mariage raté, de la mort de ma fille, de ma vie privé inexistante ? Il n'y a rien à dire, j'ai déjà parlé de tout ça avec mon ancien psy, alors pourquoi vouloir en reparler ? Je vais bien.” Virginie essayait de s'en convaincre, même si elle se sentait seule en rentrant chez elle. “J'ai épousé cet homme pour avoir une belle vie, pas pour me retrouver à être juste un beau bijou à ses côtés, enfin quand on sortait. J'ai juste fais ce qu'on m'a demandé.” Virginie n'avait pas voulu l'épouser, mais on lui avait demandé de le faire, alors elle avait obéit. “Je ne pense pas que ma vie vous intéresse vraiment. Pourquoi vous ne mettez pas sur votre rapport que je vais bien, que tout roule et on se revoit dans six mois, un an, pour remettre la même chose. Ça vous va ?” Virginie avait dit la fin en se levant, récupérant son sac qu'elle remit sur son épaule. Tout ça était une perte de temps pour toutes les deux. Elle percuta une petite table à côté du divan et elle fit tomber l'objet qui était dessus. Elle se baissa pour le ramasser, mais en le regardant mieux cela lui fit repenser à sa fille. Elle aussi elle aimait ce genre de petites choses stupides, qui prenaient la poussière. Elle sentit des larmes lui monté aux yeux mais elle devait être forte. “Je vais vous laisser, je pense que c'est mieux, et désolé pour votre truc.” Elle le reposa sur le meuble, et elle éclata en sanglots, mais elle se cacha le plus possible pour ne pas être vu, c'était vraiment pas malin.

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
avatar

The listening Womanizer


• âge : 41 ans
• statut civil : Célibataire
• métier : Psychologue / Profiler
• orientation : Homosexuelle
• avatar : Gillian Anderson
• posts : 141
• inscription : 17/01/2018
• crédit : Alyssa
• pseudo : Evilys
Voir le profil de l'utilisateur




MessageSujet: Re: Parlez sur un divan ft Kathryn Marsh   Ven 16 Fév - 13:24



Parlez sur un divan

Kathryn & VirginieKathryn Marsh était habituée aux cas extrêmes, mais elle ne s’attendait pas à voir la chef de la police se sentir aussi acculée. Elle lui lançait sa vie privée en pleine figure comme s’il s’agissait d’une vulgaire liste de course… Et Kathryn savait très bien que c’était une signal d’alerte.

Du reste, elle s’en rendit compte quand Virginie se leva, faisant mine de partir. Oui, la psychologue avait déjà lu tout ça dans le dossier. Mais rien de ce qui pouvait être écrit ne décrirait ce qu’elle, au fond d’elle-même, ressentait. Elle n’était pas psychiatre, elle ne prescrivait pas de cachets pour oublier ou pour surmonter… Elle était une oreille, et un guide. Et c’était certainement ce dont avait besoin la blonde en face d’elle.

« Je ne vous retiendrai pas, si vous souhaitez réellement vous en aller… Cela dit, vous venez déjà de vous confier à moi. Peut-être pourrions-nous continuer ? »

Il était important pour la psychologue de ne pas brusquer ses patients. Seulement, il arrive parfois qu’il soit nécessaire de les pousser dans leurs retranchements. Qu’elle le veuille ou non, Virginie Wilford avait besoin de parler, de se confier. Sinon, elle n’aurait rien dit… On sentait sa détresse, son désespoir… Son malheur, en somme.

Seulement, l’évidence transperça la blonde de toute part quand sa patiente fondit en larmes. Cela arrivait souvent, mais cette fois-ci, c’était particulier. C’était comme si Kathryn ressentait sa douleur. Aussi, elle n’hésita pas et s’approcha d’elle, posant une main sur son épaule.

« Virginie… Prenez le temps qu’il faudra, je n’ai aucun autre rendez-vous après... »

Ne pas la brusquer. Ne pas la forcer. Mais lui offrir la possibilité de communiquer. Oui, une simple possibilité pour lui permettre d’avancer.
© YOU_COMPLETE_MESS
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
— —





MessageSujet: Re: Parlez sur un divan ft Kathryn Marsh   

Revenir en haut Aller en bas
 

Parlez sur un divan ft Kathryn Marsh

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Parlez-vous Normand... l'émission. Et la chronique.
» Le psy rejoignait sa patiente sur le divan, la sécu remboursait
» Parlez nous de votre ville ...
» Hélène - Divan du monde le mardi 29 mai 2012
» PARLEZ VOUS DE GEC AUTOUR DE VOUS ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
• the future is female • ::  :: center pasadena-