AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Look me in the eyes my lover {Aisloan #1}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

— who run the world ? girls ! —


• âge : trente-quatre ans
• statut civil : Séparée de ma femme, même si nous ne sommes pas divorcée, une chose que je refuse de faire.
• métier : Agent du FBI, sous couverture
• orientation : J'ai mis du temps à m'en rendre compte, j'aime les femmes, j'aime ma femme.
• avatar : Chyler Leigh
• posts : 11
• inscription : 03/02/2018
Voir le profil de l'utilisateur




MessageSujet: Look me in the eyes my lover {Aisloan #1}   Dim 4 Fév - 14:32


 Aisloan

 Look me in the eyes my lover

 

 Voilà quelques jours que je suis arrivée en ville. Habitant auparavant à Los Angeles, je n'avais jamais fait attention à cette petite ville qui se situe juste à côté. Je ne sais pas comment Aisling a pu la trouver, peut-être avec la police, lors d'une enquête qui l'aurait amené hors des murs de la ville. En tout cas, je ne sais pas si j'aurais été habité ici si je n'étais pas venue pour elle. L’accueil dans l'immeuble s'est bien déroulé. Je pense déjà avoir croisé la plupart de mes voisins les plus proches. Étant sous couverture, infiltré dans une secte, je rentre tard certains soirs. Par habitude, j'ai claqué la porte de l’appartement. Le lendemain, j'ai eu le droit à ma voisine sur le pas de la porte, me demandant de faire moins de bruit. Même si mon appartement m'offre une assez bonne intimité, je ne suis plus dans la maison de Los Angeles. J'aimerais y retourner, je sais qu'en un coup de voisin je peux habiter à nouveau là-bas, mais je refuse de faire demi-tour sans Aisling.

Je jure contre la porte en me rendant compte que je l'ai à nouveau claquer. Même si, il n'est pas tard car il est cinq heures du soir, la jolie voisine, je peux la voir revenir au galop devant ma porte. Je lui proposerais un verre pour me faire pardonner. Certes, je suis là pour ma femme, pas pour la voisine. En plus, ça se voit elle est totalement hétéro. Je crois avoir vu un garçon dans la cage d'escalier, il ne venait pas d'un autre étage que le mien. Mais, je peux tout de même me faire pardonner avec un verre, il est parfois bon de connaître ses voisins non ? A Los Angeles, on avait des jeunes à côté de chez nous. Ils devaient être un peu plus jeunes que nous, un couple, sans enfant mais avec un chien. Malgré les aboiements de leur chien, ils étaient gentils et depuis que Aisling est partie, ils m'invitaient à boire un coup chez eux le vendredi soir. Comme lui était pompier, on pouvait se rencontrer sur le terrain. Je pose mon arme sur la table, assez accessible si quelqu'un vient taper à la porte à une heure assez tardive. Je regarde mon téléphone, au travail, j'ai toujours l'habitude de ne pas le regarder, surtout parce que mon fond d'écran est toujours une photo de Ais avec Charlie. Dès le cliché, j'étais tomber amoureuse de cette photo, j'avais besoin de la voir même si elle me brisait le coeur. Je vois que j'ai un message vocal d'Emilia, la sœur de Aisling. Je l'ai appelé plus tôt dans la journée pour lui poser une question. Je porte mon téléphone à mon oreille et écoute le message. J'en était sûr. Aisling va faire une fête pour les uns ans de Charlie. Je ne peux pas croire qu'elle ne m'ait pas invité. Certes nous ne sommes plus ensemble mais c'est tout de même. C'est méchant à dire mais c'est plus mon fils que le sien. Je l'ai juste laissé avec elle pour ne pas lui mener la vie dure, avec une mère qui est un peu trop porté sur l'alcool. Je remet le message en route, ça me fait mal pourtant j’aimerais le réécouter car je ne pense pas avoir bien entendu la fin. En fait, si, j'avais bien entendu. Elle me dit que Aisling aimerait que je vienne. Sauf qu'elle le dit de manière où Aisling m'a demandé de venir. Alors que non. Elle ne m'a rien demandé, je n'étais même pas au courant qu'il y avait une fête. Je repose mon téléphone et marche jusqu'à la table. J'attrape ma bouteille de whisky, me sert un verre et je vais m'asseoir dans mon canapé. Je regarde la fenêtre, j'essaie de voir ce qu'il se passe dehors. Il ne fait pas noir. Je pourrais sortir au lieu de rester ici. Sauf, que j'ai envie d'aller devant elle, de lui demander pourquoi elle ne m'a pas invité. J'ai son adresse, elle me l'avait envoyé au cas où il y ait un problème. Mais comment arriver devant chez elle, Aisling ne sait même pas que j'habite ici maintenant.

Je laisse passer une dizaine de minutes. Je me suis relevée me servir un autre verre. Je pourrais prendre la bouteille avec moi mais j'essaie de ne pas trop boire depuis que je suis arrivée ici. Plus les minutes passent, plus j'ai envie d'aller jusqu'à sa maison. Et puis merde, je m'en fiche qu'elle soit surprise, j'ai le droit de voir notre fils. Je finis mon verre d'une traite, l'alcool me brûle la gorge. Je pose mon verre sur le canapé, je prend mon téléphone et mon pistolet. Quelle mauvaise habitude j'ai de toujours l'avoir sur moi. Je monte en voiture, rentre son adresse dans le gps de mon téléphone et je conduis jusqu'à sa maison. Je me gare un peu plus loin de la maison. Maintenant, j'ai envie de faire demi tour jusqu'à mon appartement mais je ne peux pas être venue jusqu'ici pour me dégonfler devant la maison. Je regarde ma tête dans le miroir. Je remet mes cheveux en place. Je souris bêtement à l'idée de la réaction qu'elle pourra avoir en voyant mes cheveux coupés. Je regarde mes habits, pour ne pas perdre mon peu de courage, je ne me suis même pas changé de ma journée. Ce n'est pas bien grave puisque je reste présentable, un pantalon noir et une chemise bleu, un peu plus clair. Je laisse mon arme sur le siège passager. Je vais la voir, je n'ai rien à craindre. Je descend de voiture, je prend une grande inspiration d'air frais. Je regarde sa maison de loin et je fais claquer la portière de ma voiture. Je marche jusqu'à chez elle, traverse la rue, passe le portail et vient sonner à la porte. J'espère juste qu'elle n'a pas de chiens, elle sait que je ne les affectionne pas plus que ça.  
AVENGEDINCHAINS
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

— who run the world ? girls ! —


• âge : 32 ans
• statut civil : séparé
• métier : détective aux homicides
• orientation : Encore plus gay qu'Ellen Degeneres
• avatar : Floriana Lima
• posts : 93
• inscription : 19/01/2018
• crédit : KimCass, Sanvers Souce & Beylin
• pseudo : KimCass
Voir le profil de l'utilisateur




MessageSujet: Re: Look me in the eyes my lover {Aisloan #1}   Ven 16 Fév - 23:37

LOOK ME IN THE EYES MY LOVER
SLOAN & AISLING
Il y a des journées comme ça où même sortir du lit est pénible. Aujourd’hui en était clairement un. Charlie n’avait pas eu une très bonne nuit et pour une raison que j’ignore, il babillait sans arrêt le mot monstre. Je n’ai pas mis longtemps à me dire qu’il devait pensé qu’il y avait un monstre sous son berceau ou dans son placard… J’allais devoir avoir une discussion avec les enfants de ma sœur parce que c’est nouveau cette peur de dormir seul dans sa chambre. Il ne l’a jamais eu avant de revenir de chez ses cousins. De toute façon, j’ai facile cédé comme mon lit est des plus froids depuis un certain temps. La partagé avec mon homme préféré est donc un peu un plaisir. Charlie n’a pas mis longtemps à se rendormir contrairement à moi. Je veux qu’il soit en forme le plus possible étant donné que nous célébrons son anniversaire très prochainement. Il aura un an dans moins de deux jours. Je n’arrive pas à y croire que ça fait déjà une année complète que ce petit homme est entré dans ma vie. Et il a fait toute une entré, ça on peut lui donner. Je me souviens encore de cette nuit comme si c’était hier. Autant sa naissance est un moment heureux dans ma vie, autant elle est aussi triste parce que la femme que j’aime, celle qui l’a mis au monde, n’est pas à mes côtés en ce moment. Ça me brise le cœur d’être séparé de Sloan, mais il y a un moment où je dois arrêter d’attendre qu’elle rentre à la maison. Je ne veux pas passé ma vie comme ça. Je l’ai vécu du point de vu d’un enfant et franchement ça fait mal surtout quand on est assez vieux pour le comprends. Charlie ne comprend pas pourquoi son autre mère n’est pas là. Il la voit durant les rares week-ends où son travail ne passe pas avant lui, mais sinon… il ne semble pas trop déranger de vivre seul avec moi. C’est presque triste quand on y pense bien. Je sais qu’il manque son autre mère d’une certaine manière. Je connais mon fils et je sais que même s’il est trop jeune pour réaliser, il la cherche des yeux chaque matin quand je viens le sortir de son lit pour le préparer pour la journée. Ces petits yeux regardent toujours par-dessus mon épaule s’attendant à la voir entré comme elle le faisait toujours quand j’étais celle qui venait le prendre.

Mais tout ça, tous ces souvenirs de nos matins ensemble tous les trois semblent n’être qu’un vague souvenir dans ma mémoire. Ça n’a pas duré longtemps et je le regrette plus que tout. Je manque la chaleur de son corps contre le mieux alors que j’ouvre les yeux pour découvrir son visage comme la première chose que je vois en me réveillant. C’est de loin ce que je préfère voir quand je me lève pour une autre journée. Je me souviens de tous ces matins à profiter l’un de l’autre avant que Charlie ne se fasse entendre ou durant sa grossesse. Je manque cette époque. C’était il y a quelque mois… et je me sens comme si ce fut des années. Je déteste le fait d’être séparée de Sloan parce que merde… j’aime ma femme plus que tout dans le monde, mais je ne peux pas vivre avec l’ombre d’une personne dans ma vie au lieu d’un partenaire. Même avec une mauvaise nuit, mon petit homme fit de mon matin un pur bonheur. Toujours souriant de manière si innocente. Quelque que chose me dit qu’il doit surtout être de bonne humeur parce qu’il sait que quelque chose de spécial l’attends. Son premier anniversaire n’est pas quelque chose que je pensais organisé seule, et selon ma sœur je ne devrais pas, mais invité Sloan… je ne me sens pas prête à passer une journée avec elle … Je sais que c’est égoïste de ma part d’agir de la sorte parce que après tout elle a tous les droits voir même plus comme elle a porté notre fils d’être présente… Emilia n’a pas arrêté de me parler en me disant que si je ne lui dis pas, elle allait le faire. J’adore ma grande sœur, mais je suis passé à deux doigts de sortir mon arme pour lui tirer dessus pour une fois. Je sais qu’elle a raison et je crois que c’est ce qui m’énerve le plus.

Durant toute la journée, j’ai regardé mon téléphone hésitant à l’appeler encore et encore sans pour autant le faire une seule fois. Je me sens horrible… je me sens lâche d’agir comme je le fais, mais je ne suis pas prête. Je crois qu’on peut bien comprendre ça. Revoir Sloan après avoir coupé les liens pendant un temps me fait sentir comme un drogué à qui un offre une dose. Elle me manque, mais je ne veux pas céder. La voir va me faire céder et tous mes efforts pour m’intégrer ici vont partir en fumer. Donc, je chasse l’idée en tentant de me distraire le plus possible avec mon boulot, ce que je réussis presque à faire. Comme je ne suis pas à 100 % présentement mentalement, je finis aussi par me prendre un sévère coup de coude d’un suspect que j’arrête en pleine figure. Me voilà donc avec un joli coquart pour l’anniversaire de mon fils. Charlie semblait trouver ça très drôle, surtout quand il appuyait dessus et que je grimaçais à cause de la douleur. C’est dans ce genre de moment … qu’on voit que je suis son autre parent parce que c’est totalement un truc que je ferais pour rigoler. J’étais heureuse de pouvoir rentrer avec lui. Notre routine du soir est assez simple. Je prépare le repas alors qu’il joue non lui, on mange, je le baigne … et parfois prends un bain bien malgré moi, puis c’est l’heure de dormir. Charlie, en amour qu’il est, s’endort rapidement ce qui me laisse le temps de faire les autres tâches domestiques que je dois faire afin que la fête soit prête pour demain. Après une heure, je peux enfin m’asseoir sur le sofa avec un livre et une bière afin de relaxer un peu avant d’aller dormir à mon tour. Je suis fatigué et je dois avouer que mon visage me fait assez mal en ce moment. Je suis complètement perdu dans ma lecture quand j’entends finalement frapper à la porte. Je fronce les sourcils en regardant l’heure. Avec beaucoup de prudence, je me lève attrapant même mon arme au passage. On ne sait jamais vaut mieux passer pour une parano que se faire surprendre. J’avoue que quand j’ouvre la porte… j’aurais préféré voir un témoin d’une quelconque religion. Sloan se trouve devant moi. Enfin, je mets quelques secondes à la reconnaître. Elle a couper ses cheveux! Je ne les jamais vu avec une coiffure aussi… courte. Je finis par m’en remettre, mais ma posture reste toujours assez rigide. « Sloan… qu’est-ce que tu fais ici? Il est tard. » quelque chose me dit que ma sœur est pour quelque chose derrière sa venue se soit précisément. Je prends note de bien envoyé un coup de pied dans les tibias de ma grande sœur chérie que je déteste t’en en ce moment.
electric bird.


@Sloan O'Riordan désolé pour le temps.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

— who run the world ? girls ! —


• âge : trente-quatre ans
• statut civil : Séparée de ma femme, même si nous ne sommes pas divorcée, une chose que je refuse de faire.
• métier : Agent du FBI, sous couverture
• orientation : J'ai mis du temps à m'en rendre compte, j'aime les femmes, j'aime ma femme.
• avatar : Chyler Leigh
• posts : 11
• inscription : 03/02/2018
Voir le profil de l'utilisateur




MessageSujet: Re: Look me in the eyes my lover {Aisloan #1}   Dim 18 Fév - 14:07


Aisloan

Look me in the eyes my lover


En temps normal, je n'aurais pas fait cela. Sobre, je me serais dit qu'elle n'a pas envie de me voir, surtout à une heure tardive. Je me serais même dit que je pourrais la réveiller à débarquer comme ça. Je sais que parfois, elle aimait aller se coucher tôt pour pouvoir bien dormir. Si je la réveille, je vais m'en vouloir. Mais, c'est un peu pompette que je me décide à y aller. Je ne me soucis pas de l'heure, de la surprise, du réveil. Je ressens juste envie de la voir ainsi que de la colère. Puis, ça m'arrange, ça m'arrange d'avoir du courage, d'aller la voir sur un coup de tête car depuis que je suis en ville, je me demande bien si je vais aller la voir, je n'arrête pas de dire pleins de façons possibles à quel point je l'aime et à quel point j'ai besoin d'elle. Cependant, je suis aussi en colère, en colère parce qu'elle ne m'a pas prévenue de la fête pour Charlie, elle ne m'a même pas proposé de venir le visiter.

J'ai sombré dans le travail lorsqu'elle était dans le coma parce que je ne voulais pas voir la vérité en face. Je ne voulais pas la voir branche à des appareils. J'ai toujours eu horreur des hôpitaux et des médecins alors je refusais de les voir aussi. Dans cette situation, c'était ça passe ou ça casse pour elle et je voulais tellement que ça passe que j'avais peur d'être malheureuse si je la perdais. Même quand on a eu Charlie. Je me suis perdue dans le travail. Je suis consciente que je n'ai pas était une  bonne mère pour notre fils. Je ne me suis pas occupé de lui comme j'aurais dû le faire. J'aurais dû être plus là pour lui sachant qu'il avait Aisling en moins, mais moi aussi j'avais besoin d'elle. Je pensais que ça allait aller mieux alors non, j'avais toujours l'impression que j'étais la mauvaise mère, je n'avais même pas avouer à Aisling que je m'occupais moins de notre fils, que je n'étais pas celle qu'elle aurait espérer que je sois. Je n'ai pas eu le courage de tout lui dire mais elle l'a sûrement compris à cause de la distance que j'ai mis entre nous. De plus, il y avait l'alcool. On ne m'a jamais dit quel côté ressort de moi lorsque j'ai trop bu, alors je préférais être dehors et ne pas les blesser, je m'en serais voulu si je leur avais fait du mal. Je m'en serais voulu plus que pour mon absence. Je préférais rentrer et venir me coucher dans le lit lorsqu'elle dormait déjà.

Je monte en voiture, toujours déterminée. Je ne perds pas une seconde pour agir, de peur que mon courage se fasse la malle. Comme à mon habitude, j'allume la radio. Je ne met pas fort le volume pourtant il m'arrive d'être entraîner par la musique. Cette fois-ci, c'est pour essayer de me changer les idées, pour essayer d'être moins en colère. Mais c'est comme si le monde tourne pour qu'un rien me rappelle ma femme. Cette musique qui passe à la radio, on l'aime toutes les deux. Je pourrais la couper ou changer de chaînes mais des images me reviennent à l'esprit, celles où elle danse sur cette même musique. J'aimais tellement la voir danser, je la trouvais toujours belle et elle avait l'air si heureuse de faire ça. Ce n'est que lorsque la chanson se finit que je me rend compte que j'ai les larmes aux yeux et que je n'ai toujours pas démarrer au feu vert. Je regarde dans le rétroviseur intérieur, il n'y a personne derrière moi, sinon on m'aurait klaxonner. J'accélère pour passer avant que le feu passe au rouge.

Je prend une grande respiration avant de sonner. Une fois que le geste est fait, je ne peux pas revenir en arrière, elle va ouvrir la porte, elle va à nouveau apparaître devant moi et je devrais lui faire face. Dans ma tête passe des phrases toutes préparées que je devrais lui dire. Je regarde la route, tournant légèrement le dos à la porte, dès que j'entends la poignée de la porte, je me retourne vers celle-ci. Mon coeur s'accélère quand la porte s'ouvre et qu'elle me laisse la découvrir. On reste quelques secondes sans rien dire. Je ne trouve pas mes mots et elle a l'air assez surprise de me voir, ce que je comprend totalement. Moi aussi je suis surprise, surprise d'être là mais aussi surprise qu'elle ne m'ait pas encore fermer la porte au nez. Sa voix montre de la colère mais sa façon de dire mon prénom me fait revenir quelques temps arrière.

« Je sais qu'il est tard mais je ne pouvais pas venir plus tôt. Enfin, j'avais besoin de te voir. »

Pourquoi je n'arrive pas à être méchante envers elle ? Pourquoi ma colère s'est dissipée ? Je la regarde et malgré l'ombre, je vois son œil, un coquart. J'ai envie de tendre mon bras pour poser ma main sur sa joue mais elle ne l'acceptera pas.

« Tu vas bien ? Qu'est-ce que tu as à ton œil ? »
AVENGEDINCHAINS


@Aisling O'Riordan Ne t'inquiète pas, tu as tout ton temps
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
— —





MessageSujet: Re: Look me in the eyes my lover {Aisloan #1}   

Revenir en haut Aller en bas
 

Look me in the eyes my lover {Aisloan #1}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Glossy smoky eyes???
» ELF (Eyes Lips Face)
» Les bases du Smokey eyes ??
» Les smocky eyes Bourjois
» "Eyes on MAC" Collection - Avril Mai 2015

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
• the future is female • ::  :: east pasadena :: habitations-