AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Affaire à suivre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

— who run the world ? girls ! —


• âge : 34
• statut civil : Célibataire
• métier : Détective privée
• orientation : Lesbienne
• avatar : Jennifer Morrison
• posts : 129
• inscription : 16/02/2018
• pseudo : AerynSun
Voir le profil de l'utilisateur




MessageSujet: Affaire à suivre   Dim 18 Fév - 19:48

Affaire à suivreEmma x Victoria
Emma soupira. Elle se dirigeait vers le commissariat à reculons. Elle était ravie d’avoir ce qu’il fallait pour arrêter ce salaud et sans doute le mettre derrière les barreaux pour des années. Mais, bon sang, ce qu’elle n’aimait pas les flics. Le nombre de fois où ces incapables avaient été prévenus par sa grande sœur ou des voisins pour les cris venant de sa maison et les coups que recevait sa mère. Au mieux, ils se pointaient pour lancer quelques menaces en l’air à son père, ce qui, la plupart du temps, ne faisait que l’énerver encore davantage et c’est sa mère qui payait. Son opinion ne s’était pas améliorée depuis qu’elle était devenue détective privée tant la plus grosse majorité d’entre eux méprisaient sa profession en générale, considérant qu’ils n’étaient tous que des flics au rabais, et elle en particulier, en tant que femme mais aussi, à raison d’accord, à cause de son foutu caractère pour le moins volatile.

Elle repensa à la première fois où Felicia était entrée dans son bureau. Bon sang, si elle avait pu disparaître dans le mur, elle l’aurait fait. Elle portait un trench-coat trop grand, avait recouvert sa tête d’un foulard et mis les plus grosses lunettes de soleil qu’Emma ait jamais vues. Elle marchait courbée comme une petite vieille, jetant de temps à autre des coups d’œil sur le côté comme un animal traqué. Quand Emma avait fait le geste de la toucher au bras pour la faire entrer dans son bureau, elle avait eu un recul si brusque qu’elle avait failli se cogner dans le mur. Emma avait tout de suite su ce qu’elle vivait. Trente ans en arrière, c’est sa mère qu’elle voyait là.

Une fois Felicia installée sur une chaise, Emma avait donc choisi de se mettre sur le canapé à côté, afin de se placer en infériorité physique par rapport à elle, sentant que cela l’aiderait, même si ce n’était qu’un peu, à s’exprimer. Elle avait balbutié son nom, Felicia Millers, puis s’était tue. Emma lui avait souri, s’était présentée et lui avait demandé ce qu’elle pouvait faire pour elle. Sans rien dire, elle avait lentement retiré ses lunettes. Son œil gauche était tellement gonflé qu’elle ne pouvait pas l’ouvrir. Emma avait retenu son souffle et la colère qui l'avait envahie et lui avait délicatement pris les mains, lui demandant, à nouveau, tout aussi doucement, ce qu’elle pouvait faire. Alors Felicia lui avait raconté son calvaire, les coups, les menaces, les insultes. Son mari, David, était un homme d’affaires plutôt puissant, elle n’aurait aucune chance face à lui dans un tribunal. Elle savait qu’il détournait des fonds, elle voulait des preuves, pour l’envoyer en prison. Là, elle respirerait et serait libre de divorcer sans craindre pour sa vie. Emma lui avait promis de tout faire pour les trouver et avait refusé son argent. Son mari risquait de se rendre compte de quelque chose si de l’argent disparaissait du compte commun sans qu’elle puisse le justifier et Emma savait ce que c’était, elle l’avait vécu, c’était une cause personnelle à ses yeux. Felicia l’avait remerciée encore et encore avant de passer la porte. Emma ne l’avait plus revue depuis. Elle l’avait juste recontactée par téléphone, il y a deux jours, pour lui dire qu’elle avait tout ce qu’il fallait et qu’elle allait se rendre au commissariat avec les preuves qu’elle avait accumulées contre son mari. Ils la contacteraient donc s’ils donnaient suite, qu’elle se tienne prête.

Les flics l’avaient écoutée, avaient regardé ses documents et, à sa plus grande surprise, il faut bien l’avouer, avaient pris en compte l’affaire. Un procès du ministère public contre David Millers avait été décidé et elle devrait y donner son témoignage que les flics voulaient recueillir plus en détails aujourd’hui. Elle était donc assise devant l’accueil, à attendre qu’un enquêteur veuille bien se pointer pour la recevoir. Elle s’occupait avec un jeu stupide sur son téléphone. Du coin de l’œil, par déformation professionnelle, elle surveillait les entrées et sorties du bâtiment. Une femme passa la porte. Emma en prit brièvement note comme des autres avant que son cerveau ne se bloque et qu’elle ne relève lentement la tête à nouveau. Bon sang, c’était sûrement la plus belle femme qu’elle ait jamais vue de sa vie entière ! Brune, les cheveux aux épaules encadrant un visage parfait aux lèvres pulpeuses et aux yeux d’onyx, pas très grande mais avec une poitrine divine et des jambes à tuer. Elle la vit s’adresser sèchement à la secrétaire qui lui répondit avec crainte avant de lui désigner les escaliers. Sans même vraiment attendre sa réponse, la beauté brune avait commencé à monter à l’étage, se retournant à peine pour lancer ce qui devait être un merci si Emma avait été en état d’entendre quoi que ce soit, bloquée comme elle l’était sur le postérieur de la jeune femme…
© YOU_COMPLETE_MESS
Revenir en haut Aller en bas
avatar

— who run the world ? girls ! —


• âge : 38 ans
• statut civil : Célibataire
• métier : Assistante du Procureur de District
• orientation : Homosexuelle
• avatar : Lana Parrilla
• posts : 66
• inscription : 16/02/2018
• crédit : Evilys
• pseudo : Evilys
Voir le profil de l'utilisateur




MessageSujet: Re: Affaire à suivre   Mar 20 Fév - 10:30

Affaire à suivreVictoria Parker détestait ce genre d'affaire. Non pas qu'elles l'ennuyaient, mais il fallait avouer qu'elles avaient le don de faire ressortir la misandrie latente contre laquelle elle luttait. Son estime des hommes n'étaient déjà pas haute, mais quand elle entendait parler de violences faites aux femmes... Seulement, ça, c'était un « détails » de l'affaire. Et là encore, c'était l'agacement qui s'était emparé d'elle en lisant le dossier. Évidemment... Il fallait beaucoup plus qu'un simple mari qui bat sa femme pour qu'elle puisse espérer divorcer en étant libérée.

Victoria avait déjà eu un cas similaire. Robin Wood et sa femme Livia Wood. Cette dernière avait été le témoin principal dans une affaire de trafic de produits illicites et détournement de fonds. Mais quand elle avait témoigné à la barre, Victoria avait tout de suite vu: le visage tuméfié par les coups, des vêtements assez amples, cachant une silhouette qui aurait pu être époustouflante. Cet homme avait détruit sa vie ! Le cas de David Millers y ressemblait trait pour trait. Et elle ne laisserait pas les choses traîner.
Seulement le Procureur, lui, ne se souciait guère des femmes en détresse. Non, bien évidemment, pour lui, il fallait des faits « concrets » Putain... Son visage, ce n'est pas concret ? Imbécile... et surtout, de l'argent en jeu. C'est ainsi qu'elle accentua sur les détournements de fonds, énormément d'argent, en lui présentant l'affaire. Il l'accepta, à condition que la brune aille vérifier s'il ne s'agissait pas de fausses accusations d'une femme qui souhaite « simplement » divorcer de son mari. Reste calme Victoria. Cet imbécile ne réfléchit pas quand il parle. Et tu feras un bien meilleur procureur que lui... Seulement si tu te comportes correctement en attendant.

Elle sourit simplement, à ce moment-là, et appela le commissariat pour prévenir de son arrivée dès le lendemain à la première heure. Et c'est ce qu'elle fit.
Avec élégance elle monta les marches qui menaient au poste de police et demanda à la secrétaire de lui indiquer le chemin vers le bureau des inspecteurs. Elle précisa simplement qui elle était, agacée de la lenteur administrative, et continua son chemin. Sa chemise et ses dossiers sous la main, elle interpella le premier inspecteur venu qui la guida vers son bureau... Evidemment, l'intimité n'était pas au rendez-vous dans un open space, mais peu lui importait. Elle voulait des précisions sur l'affaire. Seulement, non content de voir que « son » cas avait été accepté, il n'avait pas réellement étudié le dossier.

« Vous savez Madame P...
- Miss Parker, corrigea-t-elle.
- Ouais. Ce n'est pas nous qui avons vraiment le plus d'infos sur le cas. Le mari a détourné des fonds, et la femme le sait. On a pris la plainte mais c'est le détective Svensson qui a eu un réel entretien avec Félicia Millers.
- Vous voulez dire que je me suis déplacée aujourd'hui pour avoir des informations mais qu'au final, seul le détective est au courant ? Vous n'auriez pas pu me le dire au téléphone ? s'agaça-t-elle.
- Le détective Svensson est là, nous l'avons fait venir au cas où. Je vais le chercher.
- Bien, répondit-elle en se pinçant la lèvre inférieure. Pourriez-vous également nous permettre d'aller dans la salle des interrogatoires ? Cela nous permettra de parler plus tranquillement. »

L'inspecteur hocha simplement la tête et s'en alla. De son côté, elle se dirigea vers la salle des interrogatoires, saluant poliment les agents. Elle était froide, certes, mais polie. Et elle connaissait bien les lieux pour s'y rendre assez souvent.

Quelques minutes plus tard, elle posa ses yeux chocolat sur une blonde plutôt charmante. Le détective est une femme ? Voyez-vous ça... Et plutôt jolie. Elle doit avoir... quoi... 33 ? 34 ans ? Vraiment pas mal.

Ne laissant rien transparaître mais affichant son sourire professionnel, Victoria s'approcha d'elle et tendit sa main.

« Victoria Parker, Assistante du Procureur. »
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar

— who run the world ? girls ! —


• âge : 34
• statut civil : Célibataire
• métier : Détective privée
• orientation : Lesbienne
• avatar : Jennifer Morrison
• posts : 129
• inscription : 16/02/2018
• pseudo : AerynSun
Voir le profil de l'utilisateur




MessageSujet: Re: Affaire à suivre   Mer 21 Fév - 0:22

Affaire à suivreEmma x Victoria
Peu de temps après, la secrétaire fit signe à Emma qu’on l’attendait en haut. Elle se dirigea vers les bureaux de la police où l’un des inspecteurs l’orienta vers une salle au fond de l’open-space. La porte en étant close, elle s’appuya contre le mur et croisa les bras. Elle vit alors venir vers elle la magnifique brune aperçue dans l’entrée.

« Victoria Parker, Assistante du Procureur, » dit celle-ci en lui tendant la main.
« Emma Svensson, détective privée. » Elle hésita un instant avant de serrer la main tendue, peu habituée à être bien reçue par les forces de l’ordre et saisit par une voix toute aussi séduisante que le physique de son vis-à-vis. Sans doute les assistants du district étaient-ils mieux éduqués que les flics de base. Et s’il y a bien un terme que Victoria Parker lui semblait parfaitement incarner, c’était celui de classe.

Elles entrèrent dans la salle d’interrogatoire. Victoria fit signe à Emma de s’asseoir avant de la faire à son tour et d’organiser avec soin son espace de travail. Dossiers, carnet de notes, stylo et téléphone furent installés avec la plus grande efficacité avant que l’assistante du procureur ne lui réponde.
« Je croyais que je devais rencontrer un inspecteur. Il y a un souci ? »
- Aucun. Je suis ici pour obtenir d’autres informations concernant l’affaire Millers.
- Ah, bon, d’accord. Vous voulez savoir quoi ?
- Tout, détective Svensson. Tout ce que vous pourrez m’apporter. D’après ce dossier, c’est vous qui avez reçu pour la première fois Felicia Millers…
- Oui. Elle était terrorisée. Elle avait la moitié de la figure bleue et enflée. Je lui ai fait peur rien qu’en faisant un geste pour lui indiquer de rentrer dans mon bureau. J’ai tout de suite compris, je connais bien le problème, ajouta Emma le regard tout à coup plus dur.
- Je vois, ajouta Victoria en se mordant la lèvre inférieure. Ecoutez, je préfère être honnête avec vous, il va me falloir autre chose qu’une femme battue.
- Vous voulez tout savoir ou pas ? rétorqua Emma un peu agressivement ; plus qu’elle ne l’aurait voulu sans doute mais le geste de l’assistante en train de se mordre la lèvre avait éveillé en elle une réaction de désir si brute et si soudaine qu’elle n’avait su comment la combattre autrement dans l’instant.

- Tout savoir ? C’est un fait, Miss Svensson. Mais avoir des arguments et des armes pour la cour serait un plus non négligeable. C’est moi qui vais défendre les intérêts de Mrs. Millers, au cas où vous ne l’auriez pas compris,  répondit Victoria sur le même ton.
- Elle savait qu’elle n’aurait aucune chance de pouvoir divorcer sans risquer sa vie s’il était libre. Elle connaissait ses malversations, du moins leur existence, elle voulait que j’enquête dessus, pour le faire condamner, continua Emma en ignorant plus ou moins l’exigence de l’assistante du procureur d’en venir plus rapidement aux preuves.
- Je vois. Le cas habituel… On peut dire qu’elle a eu de la chance que son mari soit mauvais sur tous les fronts…
- Vous appellez cela de la chance, vous ? lança Emma avec un certain mépris pour cet « habituel » si dédaigneux.
- Si, pour vous, le fait que dans neuf cas sur dix une femme n’ait aucun poids face à son mari en cas de violences conjugales n’est pas repésentatif de la chance qu’elle a, je ne peux rien pour vous. En attendant, je vous prierai de continuer.
- J’ai accepté, bien sûr, et je me suis mise au travail le soir-même continua Emma après un regard noir. Elle m’avait fourni toutes les adresses où elle savait que je pourrais trouver son mari, domicile, bureau, club. J’ai décidé de le surveiller à la sortie de son bureau. Il rentrait tard tous les soirs sans réelle justification professionnelle. J’ai eu de la chance, il s’est rendu au Happy Rabbit, bien connu pour accueillir la crème de la pègre de Los Angeles. Je l’ai vu en pleine discussion avec Pepe Beneditto, un des chefs de la mafia locale, mais vous devez le savoir. J’ai pris des photos, bien sûr, elles sont dans le dossier que la police a dû vous donner.
- J’imagine qu’une nouvelle fois, les inspecteurs se sont tellement sentis concernés qu’ils ont préférés conserver précieusement les clichés. J’imagine que vous pourrez me les confier ?» soupira Victoria.

Emma jeta un regard plus appréciateur sur le brune qui venait clairement d’ironiser sur l’efficacité des flics. Entre deux prises de notes, celle-ci jouait avec son stylo contre ses lèvres et Emma resta bloquée dessus, incapable de retourner à son récit. Victoria haussa un sourcil en voyant son visage. Emma sentit le rouge lui envahir les joues. Elle baissa les yeux, déglutit péniblement et reprit avec quelque précipitation.

« Oui, j’avais plus ou moins prévu le coup, je les connais. J’ai tout emmené en double, au cas où ils auraient « égaré » des trucs. Tenez. Vous pouvez les garder.
- C’est parfait. Mais, je vous en prie, continuez.
- Bref. Ils ont causé pendant encore un certain temps. Ce n’était pas leur première rencontre, c’était visible. A la fin de leur conversation, j’ai remarqué que David Millers prenait un autre attaché-case que le sien. Ils en avaient tous les deux amené un identique à l’autre. J’ai réussi à en prendre un cliché. Puis il est sorti et il est rentré chez lui. »
©  YOU_COMPLETE_MESS
Revenir en haut Aller en bas
avatar

— who run the world ? girls ! —


• âge : 38 ans
• statut civil : Célibataire
• métier : Assistante du Procureur de District
• orientation : Homosexuelle
• avatar : Lana Parrilla
• posts : 66
• inscription : 16/02/2018
• crédit : Evilys
• pseudo : Evilys
Voir le profil de l'utilisateur




MessageSujet: Re: Affaire à suivre   Mar 27 Fév - 0:28

Affaire à suivreLa brune s'était inquiétée de la tournure que pouvait prendre la situation. Néanmoins, elle ne pouvait s'empêcher de trouver la détective privée plutôt... Eh bien... Originale ? Ses méthodes n'étaient pas des plus orthodoxes mais peu importait... Elle trouverait un moyen d'obtenir des preuves concrètes, légalement. Les photos parlaient d'elles-mêmes : David Millers n'avait aucune idée de ce qui l'attendait. La surprise n'en serait que plus belle.

Cette histoire... Cette femme... Oui, Victoria le confirmait : elle avait de la chance. Combien de femmes se retrouvent prises au piège avec un mari bien sous tout rapport ? Un mari qui bat sa femme en toute impunité, et qui passe, aux yeux de tous, pour un homme exemplaire ? Des milliers... Chaque jour, plusieurs femmes meurent sous les coups de leurs maris. Et elles se terrent, elles ont peur... Félicia Millers avait eu du courage, un très grand courage et l'adjoint du procureur l'admirait pour ça.

« Je vois... Dites-moi, Miss Svensson, avez-vous des précisions sur le contenu de l'attaché-case ? demanda la brune en regardant les clichés, son stylo s'agitant dans ses mains.
- Hum, c'est un peu embarrassant... » marmonna Emma.

Bon, soit. Est-on réellement à une infraction près ?

« Toute information que vous pourrez me donner sera d'une importance capitale. Vous en avez conscience ? Alors allez-y, dit simplement Victoria en la regardant droit dans les yeux.
- Disons que j'ai un peu pénétré sans autorisation dans son entreprise quelques nuits après. L'attaché-case était vide donc je ne peux pas vous assurer de ce qu'il contenait. Mais il a un tiroir secret sous son bureau où j'ai découvert un livre des comptes réels de son entreprise, avec un ajout substantiel pour le soir en question. On peut donc assez facilement en déduire qu'il blanchit de l'argent pour le compte de Pepe...
- Vos méthodes sont... particulières, Miss Svensson, murmura Victoria en notant quelque chose sur son carnet. Puis elle releva la tête vers la blonde.Ces preuves sont effectivement irrecevables. Néanmoins, elles sont là. Et un mandat de perquisition pourrait... eh bien... les rendre légales. »

Victoria avait beau être l'adjointe du procureur, elle savait parfaitement que la fin justifiait les moyens. Ces preuves ne pouvaient être utilisées dans un procès. Mais l'enquête pourrait être guidée vers l'entreprise de Millers. Et plus particulièrement vers son bureau, son ordinateur... Il n'y avait pas de mal à aider un peu la police, non ?

« Oui. Les photos que j'ai prises au bar pourraient vous aider, non, pour le mandat ? répondit Emma, surprise de ne pas se faire taper sur les doigts pour ses "méthodes particulières."
- Elles sont en effet parfaites pour ça, et je ne peux que vous en féliciter. Vous avez réussit à saisir l'instant idéal, sourit Victoria avant de poser son stylo. Parlons honnêtement... Je dois vous avouer que sur cette affaire, ce n'est pas tant le fait de coincer David Millers pour blanchiment d'argent qui m'intéresse. Je tiens vraiment à avoir le maximum d'informations qui pourraient permettre à sa femme de s'en sortir. Et je pense que vous ne me dites pas tout. »

Victoria venait de toucher un point sensible, à en juger par sa réaction.

« Comment ça, je ne vous dis pas tout ? Vous croyez vraiment que ce n'est pas mon objectif principal à moi aussi que de faire coffrer ce salaud ? »

Un léger sourire naquit sur le visage de la brune et elle ne put s'empêcher de mordiller sa lèvre inférieure avant de remettre en place sa chevelure parfaite.

« Pardonnez ma façon de faire. Je tenais réellement à voir votre réaction pour être certaine que vous ne me cachiez rien. Vous pourriez aussi bien faire partie de ces détectives qui ne travaillent que pour l'argent. Il me semble naturel de vérifier... Vous n'êtes soumise à aucun serment, après tout, répondit naturellement Victoria.
- Et alors ? Vous croyez que pour autant nous n'avons aucune éthique professionnelle ? Regardez touts ces flics pas foutus de venir au secours de celles qui se prennent des coups tous les jours. Protéger et servir, n'est-ce pas leur devise ? Laissez-moi rire. Je n'accepte aucune affaire que je n'estime pas morale et je mène à bien tous mes contrats, Miss Parker, » lança Emma énervée que la brune ait ainsi préféré la tromper plutôt que de lui demander tout de go ce qu'il en était de sa bonne foi.

Oui, effectivement, la blonde l'avait mal pris. Mais peu lui importait, elle ne faisait pas ce métier pour se faire des amis mais pour aider les autres, et offrir un semblant de justice dans ce monde corrompu.

« Grand bien vous fasse Miss Svensson. Vous avez vos méthodes, j'ai les miennes.
- Parfait. Chacun chez soi et les vaches seront mieux gardées, c'est ça ? C'est dommage, je vous aurais crue plus impliquée dans la cause des femmes. J'ai même failli vous demander de l'aide pour ma cliente. J'aurais été stupide, non ? 
- Pour ça, non. Mais pour vous permettre de juger les gens aussi rapidement, là par contre, je ne peux vous donner tort... détective, » ironisa Victoria.

Un fort caractère... Un très fort caractère. Et un caractère qui commençait à attiser la curiosité de l'adjointe.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar

— who run the world ? girls ! —


• âge : 34
• statut civil : Célibataire
• métier : Détective privée
• orientation : Lesbienne
• avatar : Jennifer Morrison
• posts : 129
• inscription : 16/02/2018
• pseudo : AerynSun
Voir le profil de l'utilisateur




MessageSujet: Re: Affaire à suivre   Mar 27 Fév - 2:07

Affaire à suivreEmma x Victoria
« Pour ça, non. Mais pour vous permettre de juger les gens aussi rapidement, là par contre, je ne peux vous donner tort... détective. »
« On est deux, dans ce cas-là puisque vous avez présumé que je vous cachais des choses. Au revoir, Miss Parker, vous savez où me trouver si vous avez besoin de plus de précisions ou si ma cliente vous intéresse un tant soit peu en dehors de son témoignage pour boucler son mari, ma carte est dans le dossier que je vous ai fait passer ! » jeta Emma avant de sortir avec impétuosité de la salle. Elle prit les escaliers et quitta le commissariat de même. Mais quelle pimbêche ! Emma ne supportait pas les gens qui la regardaient de haut. Elle avait si souvent eu le droit à cela, ces regards de pitié et de supériorité sur la vie misérable qui était la sienne durant son enfance. Et encore, ensuite, quand elle avait jonglé avec plusieurs petits boulots sans aucun prestige pour avoir à peine de quoi vivre. Et aujourd’hui, toujours, de la part de tous ces flics et de tous ces gens de la justice qui regardait sa profession avec mépris. « Vous n'êtes soumise à aucun serment, après tout », je t’en ficherais des serments moi tiens ! Je jure d’aller se faire foutre tous les putains de connards qui se considèrent au-dessus des autres toute ma vie durant ! Ça lui irait comme serment ça à Miss Parker ?

Quoique marchant toujours d’un pas très vif, la tension d’Emma retombait petit à petit. Au moins, l’avantage à avoir été dans une telle colère après être sortie du poste de police était qu’elle était quasiment arrivée à son bureau. Bien, elle allait en profiter pour appeler rapidement Felicia et la mettre au courant des derniers événements. Parce que, soit, l’assistante n’avait pas été des plus agréables mais elle avait pris en compte toutes ses preuves et semblait bien décider à faire aboutir l’affaire selon une issue des plus favorables à sa cliente, au moins en ce qui concernait l’emprisonnement de son mari.

Emma restait cependant très agacée. Elle ne savait plus quoi faire pour parvenir à convaincre Felicia d’aller voir un médecin pour attester de la violence des coups qu’elle subissait. Une fois son mari en prison, les traces disparaitraient petit à petit. Alors, soit, elle pourrait demander le divorce au motif que son mari était un criminel mais elle l’obtiendrait moins facilement et avec moins d’avantages financiers qu’avec les marques terribles que son corps portait à l’heure actuelle. Quant Victoria Parker avait évoqué le taux de femmes battues, elle avait espéré un instant la persuader de passer à son bureau pour y rencontrer Felicia et essayer de la convaincre à son tour, avec des arguments plus juridiques. Bien sûr, elle savait que Miss Parker n’en avait pas le droit, la défense pourrait l’accuser d’avoir tenté d’orienter le témoignage de Felicia si cela s’apprenait mais elle avait cru comprendre que pour elle aussi la fin justifiait parfois les moyens. Et puis, si la rencontre se faisait en toute discrétion dans son bureau, il y avait peu de risques…

Pourquoi avait-il fallu qu’elle la provoque avec ses insinuations sur sa probité ? D’accord, elle forçait parfois quelques serrures ou secouait un peu certains délinquants pour obtenir ce qu’elle voulait mais jamais au grand jamais elle n’aurait couru le risque de desservir ses clients, surtout dans des cas comme celui de Felicia. Ok, elle s’était aussi emportée un peu vite et si l’assistante avait ne serait-ce que la moitié de son foutu caractère, elle ne pouvait pas prendre avec un grand sourire son agressivité. Elle finit par concéder que, si jamais l’assistante lui donnait un signe de vie, elle lui ferait ses excuses, même si elle estimait y avoir le droit elle aussi. Son orgueil ne valait pas l’avenir de sa cliente.

Ceci dit, elle ne courait pas grand risque à se faire cette promesse, Miss Parker ne devait pas avoir une envie irrésistible de l'appeler vue la fin de leur rencontre. Dommage, elle n'aurait rien eu contre le fait de pouvoir admirer à nouveau ce corps de rêve... Bref, il s'agirait de remettre les pieds sur terre et de retourner au boulot là. Elle appela donc Felicia et elles convinrent d’un rendez-vous au plus vite.

©  YOU_COMPLETE_MESS
Revenir en haut Aller en bas
avatar

— who run the world ? girls ! —


• âge : 38 ans
• statut civil : Célibataire
• métier : Assistante du Procureur de District
• orientation : Homosexuelle
• avatar : Lana Parrilla
• posts : 66
• inscription : 16/02/2018
• crédit : Evilys
• pseudo : Evilys
Voir le profil de l'utilisateur




MessageSujet: Re: Affaire à suivre   Mar 27 Mar - 10:14

Affaire à suivre« On est deux, dans ce cas-là puisque vous avez présumé que je vous cachais des choses. Au revoir, Miss Parker, vous savez où me trouver si vous avez besoin de plus de précisions ou si ma cliente vous intéresse un tant soit peu en dehors de son témoignage pour boucler son mari, ma carte est dans le dossier que je vous ai fait passer ! »

Cette femme était d'une arrogance folle. Pour qui se prenait-elle au juste ? Partir de manière aussi dramatique... C'en était presque risible si ça n'était pas affligeant. Mais, soit, Victoria n'en avait que faire, elle avait eu ce qu'elle voulait : des informations sur Félicia Millers et son mari. Aussi, quand Emma Svensson s'en alla, la brune esquissa un sourire.

Elle avait ce qu'elle voulait, pour l'instant, et il lui faudrait étudier les preuves attentivement pour faire en sorte d'épingler cet homme abjecte. Ce n'était pas aussi évident mais dans l'idée, c'était ça. Et si, pour aider Félicia Millers, elle devait trouver d'autres excuses qu'un homme qui battait sa femme, alors c'est ce qu'elle ferait.

Elle avait donc passé les jours suivant à réunir des preuves, à appeler la Police afin de permettre une perquisition mais ça ne suffisait pas. Aussi, elle prit sur elle d'appeler Emma. Elle composa le numéro qu'elle avait conservé. Et si elle devait être honnête, elle devait avouer qu'elle avait hâte d'entendre la blonde... De la voir également ? Sans doute.

Quand elle entendit sa voix, elle sourit légèrement.

« Miss Svensson ? Victoria Parker, l'adjointe du procureur, énonça-t-elle, sachant parfaitement que la blonde savait très bien qui elle était.J'aurais souhaité parler à nouveau du dossier Millers. Peut-être pourrions-nous nous voir ? Avec Madame Millers, éventuellement... »
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar

— who run the world ? girls ! —


• âge : 34
• statut civil : Célibataire
• métier : Détective privée
• orientation : Lesbienne
• avatar : Jennifer Morrison
• posts : 129
• inscription : 16/02/2018
• pseudo : AerynSun
Voir le profil de l'utilisateur




MessageSujet: Re: Affaire à suivre   Jeu 29 Mar - 2:50

Affaire à suivreEmma x Victoria
Tranquillement installée à son bureau, Emma passait ses derniers dossiers en revue pour en faire le point quand le téléphone sonna.
« Miss Svensson ? Victoria Parker, l'adjointe du procureur. J'aurais souhaité parler à nouveau du dossier Millers. Peut-être pourrions-nous nous voir ? Avec Madame Millers, éventuellement... »

Emma resta un instant sans voix. Elle dut bien s’avouer qu’elle n’avait jamais imaginé que Victoria Parker puisse la rappeler. Même si elle était ravie que celle-ci demandât à voir Felicia, la première chose qui lui vint à l’esprit c’est qu’elle allait devoir être fidèle à la promesse qu’elle s’était faite et s’excuser. Et, bon sang, elle était vraiment très loin d’en crever d’envie…

« Miss Parker, bonjour. Oui, je me souviens parfaitement de vous et vous me trouvez ravie de vous entendre à nouveau. Je vous dois d’ailleurs des excuses pour la manière cavalière dont je me suis comportée avec vous lors de notre entretien au commissariat. » Tiens, prends-ça, et essaie d’en faire de même ! Emma n’était pas peu fière d’elle. Eh oui, elle pouvait s’exprimer extrêmement bien, si elle le souhaitait, et ravaler sa fierté, si cela s’avérait nécessaire.

« Je vais contacter Felicia afin d’organiser une rencontre. Quoi qu’il en soit, si cela arrive, elle se fera dans mon bureau, Felicia ne peut pas courir le risque de se faire repérer en train de pénétrer dans le vôtre ou, pire encore, au commissariat. Je vous tiens au courant le plus rapidement possible. »

A peine avait-elle raccroché qu’elle calcula que Felicia devait être seule chez elle à cette heure-ci et elle tenta de la joindre. La jeune femme lui répondit rapidement, d’une voix qu’Emma devina, hélas, fatiguée par les larmes. La détective lui expliqua l’appel de l’adjointe du procureur et la convainquit d’accepter de la rencontrer. Ce serait elle qui serait chargée de faire condamner son mari, tout ce qu’elle pourrait lui procurer comme information, aussi inutile qu’elle lui parût, pourrait se révéler cruciale. Emma lui tut qu’elle souhaitait demander à Miss Parker de la convaincre de se mettre à l’abri de son mari avant le début du procès.

Il lui fallait cependant décider la dite-Miss à lui prêter main forte dans l’entreprise, elle fixa donc rendez-vous à Felicia pour quatorze heures le lendemain et à Victoria, quand elle la rappela, pour treize heures trente, en espérant qu’une demi-heure lui suffirait à venir à bout de la tenace adjointe. Encore que, si elle se prenait à rêver, c’est bien autrement qu’elle aimerait la convaincre et pas juste durant une demi-heure…
©  YOU_COMPLETE_MESS
Revenir en haut Aller en bas
avatar

— who run the world ? girls ! —


• âge : 38 ans
• statut civil : Célibataire
• métier : Assistante du Procureur de District
• orientation : Homosexuelle
• avatar : Lana Parrilla
• posts : 66
• inscription : 16/02/2018
• crédit : Evilys
• pseudo : Evilys
Voir le profil de l'utilisateur




MessageSujet: Re: Affaire à suivre   Ven 13 Avr - 10:01

Affaire à suivre« Je vous dois d’ailleurs des excuses pour la manière cavalière dont je me suis comportée avec vous lors de notre entretien au commissariat. »

Des excuses ? Voyez-vous ça… Victoria ne s’abaisserait pas à lui retourner la faveur, sa fierté était bien trop mal placée pour ça. Le simple fait qu’elle ait décidé de l’appeler était déjà un effort. Elle devrait donc s’en contenter. Mais cela restait une évidence : elle avait fait le premier pas vers elle ! Et c’était très loin de la Miss Parker habituelle. En temps normal, elle ne prendrait même pas la peine de s’occuper de ce genre de considération mais cette fois-ci… elle se sentait comme connectée à la blonde. Sans réellement savoir pourquoi, il fallait qu’elle entre en conflit avec elle, qu’elles tissent une sorte de lien.

Et puis, si on devait tout s’avouer, elle était plutôt charmante et la brune n’était pas insensible à son charme, de toute évidence. Mais ça, c’était encore une autre histoire… Elle n’était pas dans l’optique de s’attacher à qui que ce soit. Et si ça entravait sa carrière ? Non. Impossible. Une aventure ? Oui. Une histoire d’amour ? Non.

Mais, soit, elle était en train de se perdre dans des réflexions inutiles. L’heure était à l’aide qu’elles pourraient apporter à Félicia Millers. Et d’après Emma, il faudrait qu’elles se retrouvent dans son bureau. Oui, c’était une évidence mais Victoria acquiesca comme pour lui confirmer que cela ne lui poserait aucun problème.

« Je vous tiens au courant le plus rapidement possible. »

Quand Emma raccrocha, Victoria sourit doucement. Décidément, cette femme avait un sacré caractère… Et c’est certainement ce qui lui plaisait le plus dans cette histoire ! Cette tension palpable afin de savoir laquelle des deux aura le dessus. Cette joute permanente pour l’ascendant.

Et elle fut heureuse vers la fin de la journée quand elle sut qu’elle allait pouvoir, en soirée, la retrouver dans son bureau. Certes, en présence de Félicia Millers,mais c’était parfait : cela lui permettrait de montrer qu’effectivement, elle était là pour la pauvre femme, et non pour mettre uniquement son mari derrière les barreaux ! Victoria avait beau être stricte et parfois sèche, elle n’était pas insensible.

« Miss Svensson, dit Victoria un sourire s’étirant sur ses lèvres en voyant la blonde lui ouvrir la porte le soir même. Suis-je en avance ? »

Il n’y avait, en effet, personne d’autre qu’elle dans son bureau. Pourtant, elle regarda sa montre, elle était bien à l’heure. Où pouvait donc bien être Félicia Millers ? Elle haussa un sourcil en regardant le détective privé.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar

— who run the world ? girls ! —


• âge : 34
• statut civil : Célibataire
• métier : Détective privée
• orientation : Lesbienne
• avatar : Jennifer Morrison
• posts : 129
• inscription : 16/02/2018
• pseudo : AerynSun
Voir le profil de l'utilisateur




MessageSujet: Re: Affaire à suivre   Lun 7 Mai - 22:00

Affaire à suivreEmma x Victoria
« Miss Parker, bonjour, répondit Emma après un temps d’arrêt bien trop long à son goût mais, bon sang, si elle la pensait sublime avant de la voir sourire, elle n’avait carrément plus de mots quand c’était le cas. « Non, non, ne vous inquiétez pas, Felicia vient de m’avertir qu’elle aurait du retard, son mari est sorti plus tard que d’habitude, elle vient juste de se mettre en route. Je vais en profiter pour vous expliquer ce que j’aimerais que vous m’aidiez à faire pour elle. Installez-vous, » ajouta-t-elle en lui montrant l’une des chaises devant son bureau.

Elle se rassit elle-même et, pour reprendre un peu de contenance, chercha un instant dans ses papiers le dépliant de la WFC où elle souhaitait mettre Felicia à l’abri. Pendant qu’elle fouillait, elle se dit que l’adjointe souhaiterait peut-être quelque chose à boire, leurs journées respectives étant censées être finies et cette rencontre complètement informelle puisqu’illégale, il n’y avait pas de raison de se priver. Et puis elle devait bien s’avouer qu’elle perdait complètement ses moyens devant cette Victoria Parker, signe très net d’un intérêt certain chez elle, et qu’un verre ne lui ferait donc pas de mal. D’accord, elle était belle, carrément divine même quand elle souriait, mais on pouvait difficilement la qualifier de chaleureuse et ouverte et Emma n’avait qu’un intérêt modéré pour les outils de jardinage dénommés radeaux en pleine tête. Rien ne lui disait, de plus, qu’elle partageait son amour de la gente féminine. Mais si c’était le cas, se prit-elle à rêver, oubliant quelque peu ce qu’elle était en train de chercher.

Elle réalisa alors qu’elle était partie dans ses réflexions intérieures depuis un temps certain et, se levant précipitamment, se dirigea vers son petit placard personnelle où elle rangeait diverses boissons et confiseries pour les moments difficiles… Elle se servit un scotch, aux grands maux, les grands remèdes, et demanda à Victoria si elle souhaitait quelque chose. Celle-ci acquiesça pour la même chose. Emma la servit et déposa le verre devant la trop jolie brune afin d’éviter tout risque de contact inopportun…

Elle se réinstalla à son bureau et commença à lui expliquer ce qu’elle attendait d’elle.
« Felicia vit sous terreur. Elle n’ose pas sortir de chez elle sans l’autorisation de son mari et, encore, ne le fait-elle que pour des choses du quotidien comme les courses. Elle n’a pas d’amis, pas de famille à ce que je sache. Il la bat si fréquemment qu’elle a toujours une blessure ou une autre quelque part. Jusqu’à maintenant, je n’ai pas réussi à la convaincre d’aller voir un médecin pour qu’il constitue un dossier de ces abus afin d’aider à sa procédure de divorce quand son mari sera derrière les barreaux. Ce dont je ne doute pas que vous parviendrez à le mener à bien. J’aimerais que vous m’aidiez à la convaincre. Vu votre métier, elle vous croira plus volontiers que moi quant au déroulement d’un divorce à la charge et sans l’accord d’un des conjoints. Bon, je crains également qu’une fois la procédure lancée, David Millers ne se venge sur sa femme de ce qui lui arrive s’il n’est pas arrêté de suite, ce qui, hélas, est loin d’être toujours le cas dans ce genre de cas où il n’y a pas mort d’homme. J’aimerais qu’elle le quitte avant et se mette à l’abri au refuge qu’offre la WFC. Mais cela ne vous concerne pas vraiment, je m’en chargerai. »

©  YOU_COMPLETE_MESS
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
— —





MessageSujet: Re: Affaire à suivre   

Revenir en haut Aller en bas
 

Affaire à suivre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» A me suivre tu passes !
» AVEZ VOUS UNE CARTE D'AFFAIRE DE VOTRE GARDERIE FAMILIALE
» L'affaire Tomlinson met la police anglaise dans l'embarras
» fred Vargas, affaire Battisti
» Leçons , toujours des Leçons ... Lâche l'affaire || Logan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
• the future is female • ::  :: center pasadena-